© 2019 - 2020

D.G.F - Destruction Guêpes & Frelons ® est une marque déposée et utilisée sous licence.

 Tous droits réservés, copie et reproduction interdite sous peine de poursuites.

 

www.destructionguepesetfrelons.fr

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc

DESTRUCTION GUEPES & FRELONS ® 

Siège social de la marque :

9 Rue de Sonnal

78990 - ELANCOURT

Dépot INPI : 4502120

N° National 18 4 502 120

Déposant : Mr Jérémy THOMAS

Les Hyménoptères sont représentés entre autres par les abeilles, les bourdons, les guêpes, les frelons et les fourmis.

Ces insectes sont présents sur tous les continents sauf l'Antarctique.

Leur nom veut dire « ailes ensemble ». En effet, comme tous les insectes, les hyménoptères ont deux paires d'ailes (une en avant, et l'autre en arrière).

En France on compte environ 8000 espèces d’hyménoptères.

H

HYMÉNOPTÈRE

Un

C'est quoi ?

 

A

ABEILLES

Les

Un rôle primordial

Au moins 20 000 espèces d'abeilles sont répertoriées sur la planète, dont environ 2 000 en Europe et près de 1 000 en France. En Europe, l'espèce la plus connue est Apis mellifera qui, comme la plupart des abeilles à miel, appartient au genre Apis

 

Depuis quelques années, la population d'abeilles est en très forte diminution, avec une disparition totale sur certaines zones.

 

Les pesticides en serait la principale cause affectant le système nerveux central mais également d'autres facteurs (parasites, prédation du frelon asiatique, dérèglement climatiques...).

 

En France, plus de 30 % des colonies d’abeilles disparaissent chaque année. 
En 10 ans, 15 000 apiculteurs ont cessé leur activité.

Quand une ruche devient trop peuplée, une grande partie de la population décide de partir, accompagnée de leur reine, à la recherche d'une nouvelle demeure. Ces milliers d'abeilles se posent, en formant une boule compacte (appelé essaim). Elles y resteront entre 1 et 4 jours avant de redécoller en direction d'un logement adapté.

La saison de l'essaimage s'étale, en principe, de fin avril à fin juin.

Sur la photo, vous pouvez voir notre équipe en train de récupérer un essaim sauvage qui s'est posé dans une vigne.

Si vous observez ce phénomène, ne faites rien, surtout pas de produit insecticide, n'ayez pas peur et ne touchez pas à l'essaim, appelez-nous rapidement !

 

B

BOURDONS

Les

Une alternative aux abeilles

Le bourdon est un excellent pollinisateur qui joue le même rôle que les abeilles. Il s'installe, dès mars, dans des nids souterrains ou des galeries remplies de mousse. Il se nourrit avec le nectar des fleurs et les larves se nourrissent du pollen rapportée par les bourdons.

Les bourdons vivent principalement sous terre (terrier ou nichoir abandonné par exemple) et recréent chaque année leurs colonies.


Au printemps, la reine des bourdons fonde sa colonie en pondant des œufs dans son nouveau nid et elle l'approvisionne au début jusqu’à ce

que les larves deviennent des nymphes puis des ouvrières stériles qui prendront le relais pour fournir l’alimentation de la colonie.

Il existe une dizaine d'espèces de bourdons différents, il est important de ne pas les détruire !

 

Oui, les bourdons peuvent piquer !

Ces insectes font en réalité partie de la grande famille des Abeilles et, comme chez toutes les abeilles, les femelles (reines) et les ouvrières ont un dard qui leur sert à se défendre (le dard est absent chez les mâles).


Le dard est en relation avec une poche à venin. Comme celui de l’Abeille domestique.

 

Les bourdons ne piquent pratiquement jamais, une piqure de cet insecte est donc exceptionnelle, les bourdons vivent de façon discrète et ne sont pas connus pour être agressifs.

G

GUÊPES

Les

Les mal aimées

 

Ces insectes sont piqueurs : Toutes les guêpes peuvent piquer en injectant un venin à l'aide de leur aiguillon.

 

Contrairement aux abeilles qui perdent leur aiguillon après avoir piqué, les guêpes sont capables d'utiliser plusieurs fois de suite

Le mot guêpe désigne plusieurs sortes d'insectes hyménoptères ayant généralement un abdomen jaune rayé de noir et dont la femelle porte un dard venimeux.

Dans le langage commun, une guêpe désigne le plus souvent un insecte du genre Vespula dont la Guêpe commune (Vespula vulgaris) et la Guêpe germanique (Vespula germanica) qui sont les espèces les plus fréquentes en Europe.

Aujourd'hui, plus de 200 000 espèces ont été décrites dans le monde.

 

Il est important d'apprendre à différencier une abeille d'une guêpe !

Une est protégée, l'autre non, et nos interventions et moyens d'actions ne sont clairement pas les mêmes. 

 

La guêpe commune (Vespula Vulgaris) est assez facile à reconnaître : elle est rayée de jaune et de noir, à l’allure élancée.

(d’ou l’expression « avoir une taille de guêpe »)

Elle se nourrit de fruits, de sucre et d’insectes pour nourrir les larves. Cela explique que vous la retrouviez pendant tout l'été autour de vos repas en extérieur, de façon à importuner vos convives.

Ne tentez jamais la destruction d'un nid par vos propres moyens !

F

FRELONS

Les

Le nouveau danger

Nouvel envahisseur en France depuis 2005, il ne cesse de coloniser le territoire chaque année. Cet insecte est dangereux est considéré comme nuisible, on le reconnait à ses pattes jaunes.

Il construit un volumineux nid de fibres de bois mâchées formant un papier grossier, le nid est composé de plusieurs galettes d’alvéoles entourées d’une enveloppe faite de larges écailles de papier. 

Ce frelon est capable de détruire des ruchers d'abeilles domestiques en une seule saison et accélère la disparition des apiculteurs en ruinant leurs exploitations. Son nom scientifique est Vespa Velutina.

 

Sa tête est noire, sa face jaune orangée, ses pattes jaunes à l’extrémité. Il est facile de le distinguer avec le frelon d’Europe, qui lui est plus gros que le frelon asiatique.

Il s'agit de la plus grosse des espèces de guêpes européennes.

Il est reconnaissable par son corps taché de roux, de noir et de jaune. Son abdomen est jaune rayé de noir. Son nom scientifique est Vespa Crabro.

 

Le nid a toujours une large ouverture dirigée vers le bas ; il est généralement construit dans un tronc creux ou sous un abri, parfois dans le sol, mais jamais en haut des grands arbres.

Un nid comprend en moyenne 1500 alvéole. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur peut atteindre un mètre. Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux, offrant un bon support de fixation.

 

Plus la bonne saison est longue plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison